Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
28 juin 2015 7 28 /06 /juin /2015 18:16

Les 27 et 28 juin 2015

Week-end de balades dans le Queyras au-dessus de Brunissard, avec bivouac au bord du lac de Roue, au soleil tard dans la soirée et tôt le matin, et entouré de prairies ombragées...

On randonnera le samedi après-midi entre nuages et éclairciesvers les chalets de Clapeytot au départ du pré des vaches, avant de retrouver un franc soleil le dimanche pour une balade vers le lac de Souliers, perle d’eau posée au milieu des alpages ras et des casses désertiques des adrets du pic de Rochebrune, et qui s’atteint par un beau sentier en corniche à travers pinède puis prairie.

le samedi, au-dessus des chalets de Clapeyto, sous le pic de Balart

le samedi, au-dessus des chalets de Clapeyto, sous le pic de Balart

bivouac au lac de Roue, autour du feu et sous les étoiles
bivouac au lac de Roue, autour du feu et sous les étoiles

bivouac au lac de Roue, autour du feu et sous les étoiles

linaigrettes et libellules autour du lac de Roue
linaigrettes et libellules autour du lac de Roue

linaigrettes et libellules autour du lac de Roue

le dimanche, sur le GR58 à l'entrée dans le Vallon

le dimanche, sur le GR58 à l'entrée dans le Vallon

vues du disque bleu du lac de Souliers
vues du disque bleu du lac de Souliers

vues du disque bleu du lac de Souliers

au sommet de la crête du Tronchet, vues vers le lac au nord et les crêtes queyrassines au sud sur 180° (du pic de Rochebrune au pic du Gazon en passant par le Viso ou la Font Sancte)
au sommet de la crête du Tronchet, vues vers le lac au nord et les crêtes queyrassines au sud sur 180° (du pic de Rochebrune au pic du Gazon en passant par le Viso ou la Font Sancte)

au sommet de la crête du Tronchet, vues vers le lac au nord et les crêtes queyrassines au sud sur 180° (du pic de Rochebrune au pic du Gazon en passant par le Viso ou la Font Sancte)

couleurs au retour
couleurs au retour

couleurs au retour

26 juin 2015 5 26 /06 /juin /2015 15:44

Le 25 juin 2015

4 longueurs, équipement à compléter, 6a max

6a/6a/5c/5b

Soirée d’escalade sur la voie « intégrale du pouce » au-dessus du vallon d’En Vau. 80 mètres d’escalade assez soutenue dans le 5 sup gratiné de quelques pas de 6a mènent sur une des nombreuses aiguilles rive gauche du vallon, avec une arrivée gazeuse sur une étroite plate-forme sommitale percée d’une lucarne naturelle. Le soleil rasant du soir donnera de beaux jeux d’ombres et de lumières, particulièrement dans le pas d’écart à la descente du monolithe, finalement plus impressionnant que difficile !

vues dans la première longueur
vues dans la première longueur
vues dans la première longueur

vues dans la première longueur

dans la seconde partie de la voie
dans la seconde partie de la voie
dans la seconde partie de la voie

dans la seconde partie de la voie

théâtre d'ombres dans les derniers mètres

théâtre d'ombres dans les derniers mètres

le pas de traversée
le pas de traversée
le pas de traversée
le pas de traversée

le pas de traversée

23 juin 2015 2 23 /06 /juin /2015 20:47

Le 23 juin 2015

6 longueurs, équipé, 6b(1pas)/6b/5c(1 pas)/5c+/6a/5c

Journée d’escalade sur une nouvelle voie de Castelvieil, la «pochette surprise » ou «Kinder», une ligne de 6 longueurs qui louvoie au niveau du fjord à la recherche du meilleur rocher, tant qualitativement qu’esthétiquement. Mission accomplie au-delà de toute espérance, puisque la voie s’avère exceptionnelle dès la première longueur au fond du fjord, puis le reste dans le passage quasiment spéléologique de la cheminée suspendue de L2 et L3 et du dièdre-cheminée de L5, au final un parcours invariablement ludique et esthétique où l’on se faufile entre concrétions d’aragonite dans des châtières plein gaz.

Au-delà de ce cadre improbable la grimpe n’est pas en reste, avec de beaux moments d’escalade sur les rondeurs chipseuses du fjord dans L1 et L2 ou en opposition dans L5 (une mini-promesse des profondeurs pour ceux qui connaissent), le tout bien voire très bien protégé sur plaquettes, notamment pour les pas de 6a++ (plutôt 6b à mon sens pour la fissure à poing déversante de L1, 6a+ pour les petits surplombs de L2), ce qui rend cette voie relativement peu soutenue accessible à des grimpeurs de 6a.

Le rocher encore chipseux et sablonneux dans le fjord protégé de la pluie s’améliore ensuite, et, dès la fin de la plage verticale du fjord, on peut se nettoyerdu sable accumulé dans les cheveux et le tee-shirt ; ce caillou encore non purgé par la fréquentation n’inspire donc pas la méfiance.

Le fjord au soleil lors de notre passage en milieu d’après-midi, après une approche par les 2 rappels de « la lune et le sabre » puis la vire de la sans-retour à rebours, aura des allures plus méditerranéennes que scandinaves, et la grosse suée de L1 (faite en moulinette pour être sûr de ne pas mouiller la corde) nous permettra de mieux négocier les étroitures de L3 à L5 ! Une voie donc parmi les plus belles des calanques dans ce niveau, un voyage vertical dans la falaise de Castelvieil qui toutes proportions gardées fait penser aux traces de Gaston à l’Eissadon pour sa ligne tarabiscotée (au sens positif) à la recherche de la plus belle escalade.

dans le premier rappel de "la lune et le sabre"

dans le premier rappel de "la lune et le sabre"

aller simple vers le fjord sur la traversée sans retour
aller simple vers le fjord sur la traversée sans retour

aller simple vers le fjord sur la traversée sans retour

dans le célèbre passage du "ramping"
dans le célèbre passage du "ramping"
dans le célèbre passage du "ramping"

dans le célèbre passage du "ramping"

dans le premier rappel d'accès depuis la vire de la sans retour

dans le premier rappel d'accès depuis la vire de la sans retour

sur les rondeurs chipseuses de L1
sur les rondeurs chipseuses de L1
sur les rondeurs chipseuses de L1

sur les rondeurs chipseuses de L1

dans L2 et sa fin en cheminée suspendue
dans L2 et sa fin en cheminée suspendue
dans L2 et sa fin en cheminée suspendue
dans L2 et sa fin en cheminée suspendue
dans L2 et sa fin en cheminée suspendue
dans L2 et sa fin en cheminée suspendue

dans L2 et sa fin en cheminée suspendue

dans le boyau spéléo de L3
dans le boyau spéléo de L3

dans le boyau spéléo de L3

sortie de L4

sortie de L4

concrétions dans le dièdre-cheminée de L5
concrétions dans le dièdre-cheminée de L5
concrétions dans le dièdre-cheminée de L5
concrétions dans le dièdre-cheminée de L5
concrétions dans le dièdre-cheminée de L5

concrétions dans le dièdre-cheminée de L5

sortie de L6

sortie de L6

lumières au Trou du Canon

lumières au Trou du Canon

Introduction

  • : Agoramania
  • : Les galeries photographiques d'un voyageur féru de wilderness et d'un photographe féru de montagne
  • Contact

Rechercher